12 juin 2011 Fittsize Me

Après 240 heures de travail, les campeurs du Boot Camp ont présenté la nouvelle stratégie de la marque FatBoy à sa présidente, Paula Master-Heidemanns. La tension et l’émotion sont palpables durant la présentation… mais chacun s’en sort avec brio.

Paula, visiblement convaincue, définit ce nouveau concept comme « brillant, amusant, surprenant, inventif ». Les managers de SidLee, présents autour des campeurs, semblent eux aussi heureux du résultat. Bertrand Cesvet reconnaissait pour sa part que le travail est digne des productions SidLee !

L’expérience s’achève ici, après 10 jours de folie où les campeurs ont alterné ateliers créatifs, découvertes culturelles & gastronomiques, rencontres improbables et fiestas montréalaises. Le tout encadré parle staff bienveillant de SidLee qui a su les accompagner durant tout le processus de création avec le professionnalisme qui les caractérise.

Pour les détracteurs de l’expérience qui ont pu reprocher à SidLee de profiter de talents sans les embaucher, il faut rappeler qu’à défaut de salaire, les volontaires ont bénéficié de billets d’avion gratuit, de la prise en charge des formalités adminstratives d’entrée au Canada ainsi que la nourriture, les boissons, les sorties, la matériel informatique, les ateliers avec des artistes, architectes, ethnologues, etc. ! Le deal est plutôt équitable, semble-t-il.

Il est à présent intéressant de voir de quelle manière FatBoy va utiliser ce concept dans sa future stratégie. Comment SidLee va également « capitaliser » sur d’éventuelles nouvelles recrues issues du Boot Camp ? Et comment les campeurs désireux de rester dans leurs pays d’origine vont-ils transformer cette expérience dans leur quotidien ? J’espère pouvoir interviewer Albane Guy, la française (et lyonnaise) du groupe, ainsi que Bertrand Cesvet, directeur de SidLee pour recueillir leurs impressions sur cette aventure hors du commun.

, ,