23 mars 2012 Fittsize Me

L’agence Aegis Media France publie une deuxième étude réalisée auprès de plus de 1 000 enfants et parents sur l’usage que font les 3-12 ans d’internet.

Voir l’étude sur SlideShare

Cette étude illustre que les enfants sont de plus en plus connectés (89% de 7-12 ans se rendent sur le web chaque semaine pour 68,1% des 3-6 ans !), jusque là, rien de bien surprenant ni nouveau… L’activité est alors essentiellement dédiée à la consultation de vidéo, d’écoute de musique en ligne et aux jeux.

Les activités de recherche sur le web, regarder des émissions télévisuelles, discuter avec des amis et télécharger de la musique, vidéo ou jeux (sans préciser si cela se fait dans un cadre « légal ») ressortent également sur les tranches d’âge hautes.

Un enseignement intéressant de cette étude est que de nombreux enfants sont placés en situation d’autonomie devant leur écran. 19,6% des 3-6 ans (le pourcentage monte à 31% devant un jeu) et 55,5% des 7-12 ans sont connectés sans présence adulte. Cela représente 7 points de plus par rapport aux chiffres de 2009. Intéressant car se développent en parallèle ces derniers temps de nombreuses actions publiques ou privées dénonçant les dangers du web – avec une touche de paranoïa – et incitant à un contrôle parental renforcé…

Un autre point notable est l’augmentation de la dimension sociale pour ces jeunes utilisateurs. 25% des 7-12 ans déclarent posséder un compte Facebook et 5% des mères d’enfants de 3 à 6 ans prétendent que leur enfant possède déjà son compte ! Assez étonnant, d’autant plus que les conditions d’utilisation sur ce réseau social précise très clairement que les moins de 13 ans ne peuvent s’inscrire… Bien que l’usage des réseaux sociaux ne soit pas dangereux en tant que tel, cela interroge néanmoins le rapport entretenu entre les internautes de tous âges et leur présence en ligne, ainsi que la délicate question de la protection des données personnelles et du droit à l’oubli numérique… Est-ce un hasard si la CNIL lance au même moment sa campagne « Réflechissez avant de cliquer » ?

Pour finir, il est à noter que les plus jeunes ont déjà des contacts répétés avec les marques : 43% des 7-12 ans visitent leurs sites fréquemment ou occasionnellement, essentiellement pour y jouer ou regarder des vidéos. Cela illustre la capacité marketing d’enseignes telles que Coca-Cola, adidas, Nutella ou Oasis à pénétrer l’univers des enfants et des adolescents au delà des médias traditionnels.

Il est toutefois regrettable que l’enquête ne se soit pas intéressée plus à la fiabilité des informations du web ou à leur perception des risques, comme l’avait abordé l’étude très complète réalisée par Fréquence Ecole l’année dernière.

télécharger l’étude (format pdf)